La montagne en pente douce... à partager Quitter le blog

Des nouvelles de là haut

Lundi, 25 juin, 2018 écrit par Christophe

 

Préambule

Un type genre quadra urbain en vacances à la montagne, sirote son café à la terrasse du bar de la Mairie. Derrière lui, le bleu du ciel, les ocres de la Tête d’Aval et ses névés se découpent fabuleusement bien avec ce vent du nord.

Il salue deux personnes qui semblent être des amateurs de montagne puis se mettent à causer ski de randonnée. L’un d’eux déclame soudain dans la discussion : Mon guide est un type formidable !

Le ton du type me fait sourire car le formidââble a une pointe mondaine que ne connait pas cette sympathique cité ex Pechiney des  Hautes-Alpes.

Cette réflexion spontanée m’a immédiatement évoqué la relation très particulière qu’entretiennent certains clients avec leurs guides et inversement. Quel autre métier permet de voir un quidam confier ainsi sa vie, quelques heures seulement après avoir fait connaissance ?

Hormis les profession de santé et les croques morts, je n’en vois pas d’autre.

Chers clients

Il n’est pas courant qu’un guide remercie son client et c’est un tort.

Je m’adresse donc à vous mes chers clients, vous qui êtes la raison d’être de notre beau métier.

Il est plaisant de repenser à vous, qui êtes venus me voir un jour pour certains partager une modeste ascension et pour d’autres réaliser la course d’une vie.

Vous cherchiez un guide et après une poignée de main et quelques mètres parcourus, vous me donniez votre confiance absolue.

Après avoir croisé tant de personnalités j’ai ressenti le besoin de brosser quelques uns de vos portraits et les situations que nous avons vécus.

Ne craignant ni les glissades ni les chutes, je prends le risque de vous dessiner à gros traits.

Les catégories dans lesquelles vous vous retrouverez sont forcément caricaturales et je m’excuse par avance si d’aventure vous preniez mal cette liberté.

Ruse de Sioux, il est possible que vous rentriez dans plusieurs de ces portraits.

Je vous remercie de votre indulgence mais sachez que j’attends en retour, vos grinçants quolibets.

Votre sincère, dévoué et ami guide

Christophe Kern